La Guinée équatoriale a entrepris une transformation majeure ces deux dernières décennies. Après des siècles de colonisation, suivi par une décennie d’instabilité et de violence, le pays semble émerger comme un exemple de stabilité, de paix et de croissance économique rapide dans le continent africain. Les percées du pays ont récemment été récompensées par un mandat de deux ans en tant que Membre non Permanent du Conseil de Sécurité octroyé par les Nations Unies. Au sein même de cet organe, la Guinée équatorial s’attèle à être un participant actif dans les thématiques clés relatives à la paix mondial, aux Droits de l’Homme et à la démocratie.

Dans le sillage de cette stabilité et ce développement économique durement acquis, la Guinée fêtera son cinquantième anniversaire d’Indépendance. Cet acquis a été rendu possible grâce à la vision du chef d’Etat S.E, Obiang Nguema Mbasogo. Des quatre coins du monde, la liste des invités venus pour assister aux nombreux évènements pour cette célébration est longue.

Grâce à la rente pétrolière versé par les compagnies américaines depuis le début des années 90’, l’infrastructure du pays a connu un incroyable essor non seulement avec la construction de routes, de ponts, d’écoles, d’hôpitaux et logements sociaux, mais également à travers la création d’énergie renouvelable pour appuyer le pays dans sa croissance. La feuille de route pour la diversification et la réduction de pauvreté, inscrit dans le cadre du Plan de Développement Horizon 2020 se poursuit malgré les fluctuations du marché pétrolier. La Guinée équatoriale est devenue un des premier pays producteur au sein de la CEMAC, la Communauté Monétaire et économique de l’Afrique Centrale and le troisième pays producteur au sein de l’Afrique Subsaharienne après le Nigeria et l’Angola.

La transformation rapide de la Guinée équatoriale ouvre donc la voie à une seconde vague d’investissement, déclare le Don Victor Mooney, partenaire associé de Mooney Worldwide.

La Guinée équatoriale a fait part d’une large contribution au fond d’investissement pour la Sécurité alimentaire, avec une donation de prêt de 30 millions de dollars pour la FAO ; deux millions sont annuellement remis à l’UNESCO pour le prix Guinée équatorial/ Life Science ; trois millions ont également été mis à disposition en réponse au risque de pandémie du virus Ebola, ainsi que pour des aides d’urgence pour différents pays qui ont préalablement souffert de désastres naturels.

Cette perspective demeure des plus prometteuses pour la Guinée équatoriale. Avec cette esprit d’innovation, l’agriculture, la pêche, le transport, le tourisme, le secteur mineur et la pétrochimie seront autant de segments clés pour l’investissement étranger. En tant que porte de l’Afrique centrale avec une population de 15 millions d’habitants, les perspectives ne peuvent qu’être que positives.

Entre autres, S.E. Obiang Nguema Mbasogo est récemment revenu du Sommet de Pékin 2018 pour le Forum sur la Coopération Chine-Afrique où le Président chinois XI Jinping a réitéré tout son soutien pour le Plan de Développement Horizon 2020, la Chine a qui plus est salué la Guinée équatoriale et l’a invité à activement participer à l’initiative conjointe de construction de la nouvelle route de la soie. Le 5 septembre dernier, le Président a accordé une audience pour la banque d’Import-Export américaine (EXIM) à Malabo. L’EXIM est l’agence de crédit officielle des Etats-Unis. Le Président a d’ailleurs prévu d’être à New-York pour se rendre à la 73ème Session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies ce mois-ci.

Vía Ein News

Développement | Gouvernement | Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.