Problemas-migratorios-Camerún

L’Ambassadeur de Guinée équatoriale à Bruxelles, Carmelo Nvono-Ncá, a rencontré son homologue camerounais, Daniel Evina Abe’e, pour clarifier les derniers problèmes migratoires et l’informer des mesures adoptées par le gouvernement de Guinée équatoriale face à la forte présence dans le pays de camerounais sans papiers en situation irrégulière.

Nvono-Ncá a profité de cette importante réunion, tenue à la Mission diplomatique du Cameroun dans la capitale belge, pour communiquer à l’Ambassadeur du Cameroun, qui est également le doyen des Ambassadeurs africains en Belgique, que la politique du Président Obiang est totalement pan -Africanist, basé principalement sur la protection des Africains et leur priorisation au sein du continent. «A aucun moment les expulsions ne sont considérées comme une solution aux problèmes migratoires pour les résidents non légaux sur le territoire de la Guinée équatoriale », a déclaré l’Ambassadeur Nvono-Ncá.

A aucun moment les expulsions ne sont considérées comme une solution pour les résidents non légaux sur le territoire de la Guinée équatoriale.

Carmelo Nvono-Nca

Solution aux problèmes migratoires

De même, Nvono-Ncá a réitéré que le président Obiang, dans l’un de ses discours au dernier congrès du Parti Démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), a fait allusion à cette question, déclarant que les étrangers résidant légalement en Guinée équatoriale ont les mêmes droits et obligations des citoyens équato-guinéens. Pour cette raison, Nvono-Ncá a informé son homologue que le Gouvernement de Guinée équatoriale a prévu trois mois pour les étrangers qui en ont besoin pour régulariser leur situation, afin de s’adapter à la réglementation du pays.

Afrique | Belgique | Migration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.