Conferencia de los Estados Parte de la OPAQ

L’Ambassadeur de la Guinée équatoriale aux Pays-Bas, Carmelo Nvono-Ncá, a officiellement représenté la Guinée équatoriale à la 25e Conférence des États parties de l’OIAC –Organisme pour l’Interdiction des Armes Chimiques-, qui a eu lieu le 30 novembre et le 1er décembre dans la ville néerlandaise de La Haye.

L’OIAC est l’organisme par excellence qui lutte à l’échelle mondiale pour la fin de l’utilisation des armes chimiques. Par l’intermédiaire de ses 193 membres, il supervise l’effort mondial visant à éliminer de manière permanente et vérifiable les armes chimiques dans le monde. Le principal organe de cette importante institution est la Conférence des États parties de l’OIAC, qui est chargée de superviser l’application de la Convention des Nations Unies sur les armes chimiques, de promouvoir ses objectifs et d’examiner le respect du traité. Il supervise également les activités du Conseil exécutif et du Secrétariat technique.

La mission de l’OIAC est essentiellement nécessaire: veiller à ce que personne d’autre n’ait à supporter l’agonie et les conséquences de l’utilisation d’armes chimiques.

Carmelo Nvono-Ncá

Plus précisément, lors de cette 25e Conférence des États parties de l’OIAC, l’Ambassadeur Nvono-Ncá a pu voter, au nom de la Guinée équatoriale, sur le programme et budget de l’agence pour l’année 2021, ainsi que sur les quotas à payer par les États. Partie. Après deux jours intenses, l’ensemble du plan a finalement été approuvé par les États membres.

Commémoration des victimes à la Conférence des États parties à l’OIAC

De même, coïncidant avec la Journée de commémoration de toutes les victimes de la guerre chimique, qui a lieu chaque 30 novembre, une cérémonie passionnante a eu lieu lors de la vingt-cinquième session de la Conférence des États parties à l’OIAC. qui visait à rendre hommage aux victimes et à se souvenir du coût humain de la guerre chimique, ainsi qu’à réaffirmer le dévouement de la communauté internationale à la mission de l’OIAC. Un jour important que l’ambassadeur Nvono-Ncá lui-même avait déjà commémoré via ses réseaux sociaux le 30 novembre:

OIAC | Organismes internationaux | Pays Bas | Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.