Intéressé non seulement par les tendances politiques ou économiques du continent africain, l’ambassadeur de la Guinée équatoriale à Bruxelles, Carmelo Nvono Ncá, saisit parfaitement l’importance que revêt la culture dans la cause panafricaine. Ce dernier a d’ailleurs rencontré ces derniers jours Eitel Basile Ngangue Ebelle, fondateur du Festival international du film panafricain, organisé dans le cadre du festival le plus incontournable: le Festival de Cannes.

Le Festival international du film panafricain a été créé en 2004 comme porte-voix et plateforme pour exposer les films de petites productions ainsi que d’autres types d’activités artistiques et culturelles. Toutes sont axées autour de la protection du patrimoine culturel africain. Ainsi,  Nvono-Ncá n’a pas hésité à féliciter le fondateur de cet important festival pour son travail remarquable, en tant que défenseur des idées panafricanistes, et a offert son soutien total.

Afrique | Culture | Panafricanisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.