L’Ambassadeur de Guinée équatoriale en Belgique, Carmelo Nvono-Ncá, a tenu une visioconférence avec la présidente du Sénat belge, Stéphanie D’Hose, très intéressée par l’évolution des événements en Guinée équatoriale, après l’accident de Bata.

D’Hose a présenté ses plus sincères condoléances pour le tragique accident survenu le 7 mars, auquel Nvono-Ncá a répondu avec beaucoup de gratitude, reconnaissant une fois de plus tout le soutien international reçu. Tout au long de cette journée fatidique, une série de quatre explosions dans une caserne de l’armée à Bata, la ville la plus peuplée de Guinée équatoriale, a fait des ravages sur les lieux. Dans les installations, il y avait un arsenal, une cause possible des détonations. Le bilan mortel de l’accident de Bata s’élève désormais à 98 morts et des centaines de blessés.

Comme l’a déclaré le président Obiang quelques instants après l’incident, celui-ci avait été causé «par la négligence et la négligence de l’unité chargée du soin et de la protection des dépôts de dynamite et d’explosifs attachés aux munitions de la caserne militaire de Nkoantoma, d’où ils ont pris feu. l’incendie des fermes à proximité par les voisins »

De même, le président du Sénat belge s’est montré très intéressé par l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Guinée équatoriale. Nvono-Ncá a signalé l’évolution positive qui se déroule en Guinée équatoriale, mais l’importance de continuer à restreindre autant que possible la mobilité, pour éviter de nouvelles flambées.

Accident | Bata | Belgique | Guinée équatoriale | Sénat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.