Fundación democracia en África

La Guinée équatoriale a été appelée à participer aux travaux préparatoires à la création d’une fondation internationale dont l’objectif sera de consolider la démocratie en Afrique.

Plus précisément, l’Ambassadeur de Guinée équatoriale auprès de l’Union européenne, Carmelo Nvono-Ncá, a été chargé de représenter notre pays à cette importante réunion préparatoire, qui s’est tenue virtuellement, à laquelle était également présent Andrés Pastrana, Président de l’Internationale Démocratique de Centre (IDC-CDI), ancien Président de la Colombie et chargé de diriger l’ensemble du processus. Le projet vise à créer une fondation au niveau africain qui utilise la vitalité économique et culturelle du continent pour consolider une démocratie renforcée, durable et unie en Afrique.

La consolidation de la démocratie en Afrique, l’objectif

Ce projet, en termes économiques et sociaux, permettrait une approche progressiste pour la société africaine dans son ensemble, où paix, liberté, justice, état de droit, équité dans la répartition des revenus, gestion transparente et responsabilité dans les affaires publiques. En dehors de la Guinée équatoriale, d’autres pays comme le Burkina Faso, le Mozambique, le Cap-Vert et le Bénin sont impliqués dans cet important plan qui vise à consolider la démocratie en Afrique.

Il est prévu que le siège de la fondation sera établi dans un pays africain et que la présentation officielle aura lieu à un haut niveau à Bruxelles, la capitale de l’Europe, tout au long de cette année 2021.

Afrique | IDC | Justice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.