Declaración de Djibloho

Le Gouvernement de Guinée équatoriale a publié une déclaration ferme en réponse à un article publié le 1er avril 2024 par le journal espagnol El País, dans lequel il est accusé d’avoir utilisé l’avion présidentiel pour transporter des opposants kidnappés. Cet article, intitulé « L’avion présidentiel d’Obiang, une prison volante pour transporter les opposants kidnappés », a suscité une vive réaction de la part des autorités équato-guinéennes, qui dénoncent un manque de rigueur journalistique et une utilisation abusive de sources d’information non vérifiées.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration officielle du gouvernement de la République de Guinée équatoriale:

Le Gouvernement de la République de Guinée Équatoriale dément catégoriquement les informations infondées publiées par le journal espagnol El País dans son article du 1er avril 2024, intitulé: L’avion présidentiel d’Obiang, prison volante pour transporter des opposants enlevés. Regrettablement, divers médias étrangers ont fait écho à ces allégations sans aucune recherche préalable pour vérifier la véracité des faits rapportés avant leur diffusion, comme le requiert l’éthique journalistique.

Il n’est pas surprenant pour le Gouvernement équato-guinéen qu’El País ait cité parmi ses sources un rapport confidentiel du Commissariat général de l’information de la police espagnole (CGI) et des ONG, puisque ces entités sont souvent utilisées comme des instruments de déstabilisation de la République de Guinée Équatoriale et d’intervention dans ses affaires internes. Autrement, on ne pourrait expliquer la passivité et le mutisme des services de renseignement espagnols et de leurs ONG face aux actes de menace constante contre l’intégrité territoriale et l’indépendance politique de la Guinée Équatoriale organisés depuis le territoire espagnol et dirigés par des personnes protégées par leurs autorités et les médias.

Il est prouvé que le développement d’un pays, de son peuple et de ses institutions, ne peut se faire sous l’agression constante, la coercition et la menace. La Guinée Équatoriale croit en une diplomatie de paix qui se construit sans agressions, avec respect et en conditions d’égalité. Ce n’est que de cette manière que l’on peut construire des relations objectives, de coopération et de bénéfice mutuel entre tous les peuples.

En effet, le Gouvernement de la République de Guinée Équatoriale rejette de la manière la plus énergique les fausses accusations portées par le journal espagnol dans son article mentionné ci-dessus, tout en démentant la véracité de son contenu dans son intégralité.

Espagne | Gouvernement | Guinée équatoriale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.