Declaración de Djibloho

Le Cinquième Sommet consultatif du Comité des dix chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine sur les réformes des Nations Unies, connu sous le nom de C-10, s’est conclu par la Déclaration de Djibloho, renforçant l’engagement de l’Afrique à surmonter le manque de représentation au Conseil de sécurité des Nations Unies.

La cérémonie de clôture, qui a eu lieu le 24 novembre dans la salle de conférence Djibloho, a marqué la fin de trois jours de réunions des coprésidents et experts du C-10. Ce sommet consultatif, tenu dans la ville de La Paz-Oyala, a fourni à l’Afrique l’occasion de rappeler au monde l’importance du plein respect des droits, opportunités et considérations inhérents à l’adhésion à une organisation internationale.

Dans la Déclaration de Djibloho, les dirigeants africains ont souligné la nécessité urgente de remédier au manque de représentation de l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU, un problème qui persiste depuis 18 ans sans progrès significatifs. L’importance de traiter l’Afrique avec respect a été soulignée et l’ONU a été invitée à élaborer un plan de réforme du Conseil de sécurité.

Le Président de la Guinée équatoriale, S.E. Obiang Nguema Mbasogo, hôte du sommet, a exprimé l’engagement particulier de son pays à atteindre les objectifs du C-10 au profit de l’Afrique. Les dirigeants africains ont reconnu le travail du coordonnateur du C-10, S.E. Julius Maada Bio, dans la réalisation des objectifs de la Position commune africaine sur la réforme du conseil.

Le représentant du secrétaire général de l’ONU, Parfait Onanga-Anyanga, a remercié le président de la Guinée équatoriale pour son esprit altruiste en accueillant le sommet et en cherchant des solutions aux problèmes africains, notamment la représentation au Conseil de sécurité.

Dans ses réflexions, le Président de la Commission de l’Union africaine, S.E. Moussa Faki Mahamat a exprimé l’espoir que les délibérations se concentreront sur l’avancement de l’engagement du projet de la Commission des dix chefs d’État et de gouvernement de l’UA pour résoudre les problèmes africains.

La Déclaration de Djibloho réaffirme l’engagement de l’Afrique à corriger l’injustice historique et à renforcer sa voix aux Nations Unies. Les dirigeants africains ont apprécié l’hospitalité et les excellentes installations offertes par la Guinée équatoriale lors du sommet.

L’ambassade de Guinée équatoriale à Bruxelles remercie la communauté internationale pour son intérêt pour les affaires africaines et réitère l’engagement de la Guinée équatoriale dans la recherche de solutions justes et équitables pour le continent africain, comme cette Déclaration de Djibloho.

Afrique | Guinée équatoriale | Sommet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.