Entrega memoria Corte Internacional de Justicia

La Guinée équatoriale a remis cette semaine à la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye sa mémoire en référence au différend territorial contre le Gabon. Une haute délégation de Guinée équatoriale, dont l’agent chargé de l’affaire, Carmelo Nvono-Ncá, a déposé l’important document auprès de la haute instance judiciaire des Nations Unies.

Concrètement, la délégation équato-guinéenne était composée d’un haut comité juridique appartenant au Comité national des frontières. Était également présent Derek Smith, directeur de Foley Hoag, un cabinet d’avocats international chargé de représenter les intérêts de la République de Guinée équatoriale.

Suivant le protocole de la Cour internationale de justice, la Guinée équatoriale a livré le souvenir de l’affaire, en respectant scrupuleusement les délais et les formes fixés par la haute institution du droit international. Ainsi, la République de Guinée équatoriale a officiellement franchi la première étape judiciaire pour résoudre le problème auquel les deux pays d’Afrique centrale sont confrontés depuis un peu plus de 4 décennies. Après plusieurs négociations infructueuses, le 15 novembre 2016, les chefs d’État des deux nations ont convenu de faire confiance à la Cour internationale de justice pour résoudre le conflit de délimitation de leurs frontières terrestres et maritimes en relation avec l’île de Mbañe et les îlots de Cocotero. et Conga.

L’agent chargé de l’affaire, Carmelo Nvono-Ncá, a particulièrement remercié le secrétaire judiciaire de la CIJ pour l’attention et la considération que tous les pays reçoivent toujours de la Cour.

CIJ | Gabon | Justice Internationale | Pays Bas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.