Comité de Cooperación Técnica de la OMI

Le représentant de la Guinée équatoriale auprès de l’Organisation maritime internationale de Londres, Carmelo Nvono-Ncá, participe au Comité de coopération technique de l’OMI, l’organe qui supervise le programme de renforcement des capacités de la célèbre organisation internationale et est responsable de la mise en œuvre de la coopération technique. projets.

Cet important Comité de Coopération Technique de l’OMI a pour objectif d’aborder des questions aussi importantes pour le monde maritime, telles que :

  1. L’adoption d’une stratégie prospective pour les activités de coopération technique de l’OMI.
  2. La mise en œuvre du Programme intégré de coopération technique (ou PICT) dans un monde COVID et, espérons-le, post-COVID.
  3. La révision du schéma de présence régionale géographiquement et fonctionnellement.

De même, le Comité de coopération technique de l’OMI auquel participe l’Ambassadeur Nvono-Ncá poursuivra ses travaux sur le développement d’indicateurs SMART pour la collecte de données dans le cadre du mandat de coopération technique de l’OMI, à l’appui du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Cela comprendra le rétablissement d’un groupe de travail pour faire avancer cette importante question.

Comité de Coopération Technique de l’OMI axé sur COVID-19

Dans son discours de bienvenue, le secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim, a déclaré que « malgré les énormes défis causés par la pandémie, les 1,2 million de marins dans le monde ont maintenu les chaînes d’approvisionnement mondiales en mouvement. et des équipements de protection individuelle essentiels, des fournitures médicales et de la nourriture ont été livrés pour maintenir les supermarchés. approvisionné, alors que de nombreux pays étaient effectivement paralysés.

Malgré les énormes défis causés par la pandémie, les 1,2 million de marins dans le monde ont maintenu les chaînes d’approvisionnement mondiales en mouvement.

Kitack Lim, Secrétaire général de l’OMI

L’OMI, en collaboration avec d’autres organisations des Nations Unies, continue de prendre des mesures pour résoudre les graves problèmes qui se sont posés pendant cette crise. Dans ce contexte, il est extrêmement important que les gouvernements désignent les gens de mer comme travailleurs clés et adoptent une approche globale multi-agences pour faciliter les changements d’équipage ainsi que la vaccination des gens de mer, quelle que soit leur nationalité.

Tout au long de cette semaine, le représentant de la Guinée équatoriale participe au Comité de coopération technique de l’OMI, essentiel pour s’assurer que l’Organisation soutient les objectifs de développement durable des Nations Unies et le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Londres | OMI | Sécurité maritime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.