Candidatura de Argentina CIJ

L’Ambassadeur de la Guinée équatoriale à Bruxelles et agent devant la Cour Internationale de Justice (CIJ), Carmelo Nvono-Ncá, a rencontré Marcelo Kohen, professeur de droit international qui dirige la candidature de l’Argentine pour occuper une place de juge dans cette haute cour de l’ONU.

En 2023, l’Argentine aura la possibilité d’avoir un juge à la Cour Internationale de Justice (CIJ) et son candidat est ce spécialiste du droit international, qui a représenté l’Argentine dans des contentieux comme l’affaire des usines de pâte à papier sur le fleuve Uruguay ou la embargo de la Frégate de la Liberté. Le représentant de la candidature de l’Argentine est membre de la Commission permanente de conciliation argentino-chilienne, expert sur la question des Malvinas et a également collaboré à l’avis consultatif qui a conduit la CIJ à reconnaître la souveraineté du pays africain Maurice sur l’archipel des Chagos, approprié par le Royaume-Uni lors de son processus de décolonisation.

L’Ambassadeur Nvono-Ncá, en raison de son expérience dans cette haute cour, ayant été deux fois agent de la Guinée équatoriale dans des affaires importantes, a reçu le représentant de la candidature de l’Argentine pour le connaître en profondeur, ainsi que les perspectives de ce projet « Il y a un déficit de représentation hispanique, avoir un juge actif est une autre façon de démontrer la contribution hispanique au respect du droit international », estime le candidat Kohen.

Amérique Latine | CIJ | Justice Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.