Reunión caso Gabón

La Guinée équatoriale est confrontée devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) dans son affaire avec le Gabon, un conflit sur la délimitation de ses frontières terrestres et maritimes et sur la souveraineté des îles de Mbañé, Cocotero et Conga. L’équipe juridique de la délégation équato-guinéenne travaille d’arrache-pied à la préparation du dossier.

Plus précisément, l’agent de la Guinée équatoriale, Carmelo Nvono-Ncá, qui est également l’ambassadeur du pays auprès de l’Union européenne, développe un programme de travail intense dans différents pays. Après une réunion importante et productive à Paris, Nvono-Ncá s’est deplacé à Madrid pour rencontrer une partie de l’équipe internationale d’avocats afin de faire avancer le travail de l’affaire.

L’affaire avec le Gabon

Comme nous l’avons déjà signalé sur ce site, la Guinée équatoriale est confrontée au conflit sur la délimitation de ses frontières terrestres et maritimes et sur la souveraineté des îles de Mbañé, Cocotero et Conga, qui a créé un désaccord entre notre pays et la République Gabonais depuis 1972. C’est pour cette raison que les deux pays ont cherché le meilleur mécanisme pour résoudre pacifiquement le conflit.

Le président de la République, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, joue depuis des années un rôle fondamental dans cette affaire avec le Gabon, essayant toujours d’orienter la solution possible vers le dialogue bilatéral. Enfin, en 2016, la Guinée équatoriale et le Gabon ont signé un engagement à Marrakech avec la médiation de l’ancien secrétaire général des Nations unies, Bank Ki-moon, par lequel ils ont promis de saisir la Cour internationale de justice.

Afrique | CIJ | Espagne | Justice Internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.